Entretien d’admission : dompter sa peur de prendre la parole en public

Tremblements, sueurs froides, idées confuses… Le stress au moment de prendre la parole en public touche tous les jeunes à différents degrés. Cette peur parfaitement compréhensible ne doit cependant pas vous paralyser durant votre entretien d’admission ! Comment maîtriser votre peur pour convaincre efficacement votre jury ? Enoïa vous accompagne avant le grand saut.

Vous avez peur de prendre la parole en public ? Rien de plus normal​

Prendre la parole en public : un stress à accepter... avant de l'apprivoiser.

Avoir peur de prendre la parole en public est tout-à-fait naturel. Pour réussir à faire face, commencez par accepter votre trac !

À bien y réfléchir, prendre la parole seul devant un groupe d’inconnus est assez effrayant. On se sent exposé et vulnérable, on a peur de se tromper, voire de se ridiculiser… Avoir le trac est donc parfaitement naturel !

Nous sommes tous confrontés au stress de la prise de parole en public, quel que soit notre âge ou notre expérience.

L’angoisse de la prise de parole est d’autant plus intense que l’enjeu est important. Si vous visez une grande école très sélective, ou que vous misez beaucoup sur une formation post-bac pour apprendre le métier qui vous séduit, le trac de l’oral est forcément présent.

Dans le meilleur des cas, cette peur vous apportera la dose d’adrénaline nécessaire pour vous galvaniser au bon moment. Malheureusement, dans certains cas, le stress peut aussi vous empêcher de vous présenter sous votre meilleur jour. Il faut donc commencer par accepter cette peur, avant d’apprendre à l’apprivoiser.

La préparation, clé d’une prise de parole réussie

S'entraîner en terrain connu avant un entretien d'admission.

La mise en situation avec vos proches est un moyen efficace de dompter votre trac.

On ne naît pas (forcément) grand orateur. Même les rois du micro et de la scène ont passé de longues heures à s’entraîner avant de faire face à leur auditoire. Il en va de même pour un oral d’admission et de motivation : plus vous serez préparé, et moins le stress aura de prise sur vous.

Prévoyez donc plusieurs semaines de préparation avant le jour J. Le temps est une donnée capitale : si l’idée de prendre la parole en public vous donne des cauchemars, vous aurez besoin de vous acclimater progressivement à cette épreuve.

Cette phase d’entraînement représente, en soi, un excellent remède contre le trac. En effet, vous lutterez de manière constructive contre l’angoisse de l’attente. A vous de choisir la méthode qui vous convient le mieux : répétitions à la maison, coaching… Pour vous aider à créer votre programme d’entraînement, voici quelques conseils utiles en prévision de vos entretiens :

  • Restez naturel : employez des mots qui vous ressemblent sans basculer dans la familiarité ou la vulgarité. Travaillez votre attitude afin que celle-ci fasse ressortir votre vraie personnalité.
  • Pratiquez l’autodérision : même si l’enjeu est capital, rien ne vous empêche de prendre un peu de recul. Dès le début de l’oral, vous pouvez souligner avec humour votre appréhension. Vous vous attirerez la sympathie du jury et débuterez ainsi sur de bonnes bases.
  • Sachez à qui vous vous adressez : vous devez maîtriser les attendus des professeurs qui vont statuer sur votre candidature. Renseignez-vous de manière approfondie sur les écoles où vous postulez, et préparez vos arguments.
  • Dédramatisez : toutes vos réponses ne seront pas parfaites, et vous devrez sans doute, à un moment ou à un autre, avouer votre ignorance. Rien de plus normal : vous êtes là pour apprendre ! Faites preuve d’humilité mais ne vous laissez pas envahir par le sentiment d’échec. Votre préparation à l’entretien consiste aussi à savoir rebondir dans les situations inconfortables.

Les conseils d’Enoïa pour vous entraîner

Monter sur scène pour apprivoiser sa peur de prendre la parole en public.

Le théâtre est une discipline qui enseigne la maîtrise de ses émotions et vous aide à prendre la parole en public sans (trop) stresser.

Certaines questions du jury risquent de vous déstabiliser. Une culture générale plus solide, et vous conserverez la tête froide durant votre entretien d’admission !

Il existe de nombreux moyens de vous exercer en vue du jour J. Nous avons sélectionné pour vous quelques méthodes efficaces. Utilisez-les toutes ou sélectionnez celles qui vous conviennent le mieux. L’important est de gagner en sérénité !

Apprendre à respirer pour mieux gérer le stress

Simple, gratuite et immédiatement disponible, la respiration est un atout de poids pour surmonter le trac. Apprendre à respirer calmement et profondément vous permettra de surmonter les pics d’angoisse et apaiser un cœur qui s’emballe. Pratiquez la respiration abdominale et la cohérence cardiaque chaque jour durant les semaines qui précèdent votre oral d’admission.

  • La respiration abdominale soulage l’angoisse et favorise la détente neuromusculaire ;
  • La cohérence cardiaque vous aide à reprendre le contrôle sur vos émotions.

Besoin d’aide ? Testez l’application Respirelax ou Petit Bambou : 5 minutes par jour suffisent !

S’entraîner dans un cadre rassurant

Imaginer le regard froid et sévère du jury d’admission vous paralyse ? Commencez par répéter auprès des personnes bienveillantes de votre entourage. Parents, frères et sœurs, amis… choisissez quelqu’un en qui vous avez confiance et qui vous adressera des critiques constructives. Prenez note de ses remarques et travaillez sur vos points faibles.

Vous pouvez facilement recréer le cadre de l’entretien. Une table, quelques chaises, et le tour est joué. Faites une liste de questions pertinentes à l’intention de votre “entraîneur”, en n’oubliant pas de glisser les questions-pièges que vous redoutez.

Prendre rendez-vous avec un coach scolaire

Les professionnels du coaching scolaire peuvent vous accompagner dans votre préparation aux oraux d’admission. Renseignez-vous sur les conseillers spécialistes en orientation scolaire qui proposent une prestation de préparation aux entretiens pour les grandes écoles. Leur accompagnement peut notamment inclure :

  • La présentation de votre projet d’études ou de votre projet professionnel ;
  • La maîtrise des techniques de communication verbale et non-verbale ;
  • La préparation aux attendus des grandes écoles, etc.

Se faire aider par les médecines douces

Si l’angoisse est particulièrement forte et risque de vous handicaper, vous pouvez également vous adresser à votre médecin de famille, naturopathe, homéopathe…  Expliquez-lui les raisons de votre peur et l’épreuve qui vous attend. Ainsi, il pourra vous conseiller sur les traitements en médecine douce adaptés pour vous aider à surmonter le stress.

Des techniques en réflexologie, hypnose et sophrologie sont à considérer avec intérêt si le stress persiste et risque d’altérer vos performances aux entretiens.

Surtout, évitez les médicaments vendus sur internet : certains présentent de réels dangers pour votre santé et risquent d’amplifier le problème. Les professionnels de santé restent vos meilleurs interlocuteurs.

Monter sur les planches

Pourquoi ne pas vous confronter à votre plus grande peur en vous essayant à la scène ? Certaines écoles de théâtre proposent des stages dédiés à la prise de parole en public. Techniques de respiration, conseils pour maîtriser sa voix et ses gestes… Une façon ludique d’apprendre à dompter le trac, qui pourrait aussi faire naître une vocation cachée !

Enfin prêt pour le grand jour ? N’oubliez pas de prévoir la tenue que vous porterez, un petit en-cas si l’attente se prolonge, un peu de musique zen pour vous recentrer quelques minutes avant votre passage… Et votre plus beau sourire !